Paris à travers les yeux d’un banlieusard

Parisiens, parisiennes ou juste trolleurs ou autre personnes négatives ne vous affolez pas je ne vais pas descendre ou attaquer de manière violente la ville de Paris (juste un peu), je vais simplement vous faire part de ma vision de campagnard, banlieusard ou ce que vous voulez par rapport à Paris. Après libre à vous de vous exprimer.

Je m’appelle Clément, j’ai 23 ans et ça va faire plus d’un an que j’ai emménagé à Paris. Pourquoi Paris ?

 « Mais pour la ville, la beauté et toutes ses activités c’est la France comme tout le monde l’aime »

Ce que vous aimerez entendre non ?

AHAHAHAHAH… Non en vérité j’ai juste trouvé un boulot qui me plaisait et avant je ne pouvais pas supporter le nom de cette ville. Je vais donc essayer de m’exprimer à travers de ce que j’ai ressenti et vu tout ce que je pense de Paris et ce dont on raconte de cette ville.

Avant je ne pouvais supporter une ville quelle qu’elle soit

Mon enfance je l’ai surtout vécu en campagne. Certes j’ai vécu ma maternelle en ville près d’Orléans et ça a vraiment été un mauvais souvenir pour mes parents surtout. Moi je ne comprenais pas tout ce qui se passait donc mes souvenirs restent vagues…
Mais il y a une chose que j’ai toujours entendu en campagne : Paris c’est le mal. Et même si je n’avais aucunes preuves hé bien j’étais naïf et je les croyais. Entre la pollution, le fait qu’on entend que les voitures, que les gens ne font que râler et ne sourient jamais et j’en passe…

A l’époque je pensais que toutes les villes étaient comme ça. Pas seulement Paris. J’étais dans ma campagne avec mes amis, il n’y avait que les champs autour et rien d’autre. Lorsqu’on est encore enfant on ne se soucis vraiment pas de la même chose que lorsque l’on est adulte. Du coup le calme le champs des oiseaux étaient pour moi indispensable.

Et cela a été le cas pendant presque toute ma scolarité. J’ai vécu à Patay puis proche de Niort. Quand on passait proche de Paris, que je voyais les embouteillages, la polution cela me dégoutait des villes. Des préjugés et encore des préjugés me direz-vous.

Patay

Patay

 

Puis j’ai dû goûter à la ville

Fin du lycée, orientation choisie. J’étais bien obligé de trouver une ville où faire mes études. Ce fut donc La Rochelle et sa mer. Puis vient ensuite Bordeaux.
J’ai eu plutôt de la chance de vivre dans des villes de plus en plus grande. Cela m’a permis de m’habituer à la ville en général et au monde. La Rochelle est une petite ville, à part l’été et lors des Francofolies et sur les plages il n’y a jamais énormément de personnes jusqu’au point d’étouffer.

Bordeaux ce fut déjà autre chose. Je ne vais pas parler de toutes ces expériences vu que le sujet de mon article est sur Paris mais j’ai déjà dû m’habituer au monde et au rythme un peu plus rapide. Mais il y avait plein d’avantages… J’ai eu beaucoup plus de choses à proximité.
Puis je suis venu habiter sur Poitiers… Plus petite ville et puis enfin… Paris…

Paris dans ma tête, avant

Je vous le dis directement. C’était le mal. Je ne voulais jamais y habiter. Pour les préjugés et juste le fait que je n’arriverai jamais à supporter le rythme insoutenable de ce que l’ont raconte et de ce qu’on m’a dit : métro, boulot, dodo.

Ville monde de premier plan, et première destination touristique mondiale, la capitale française accueille chaque année des millions d’étrangers que les Parisiens côtoient tous les jours dans le métro, les cafés, au travail… Dans un monde globalisé, ils vivent aux rythmes des standards de culture et de consommation internationaux, en bons occidentaux qu’ils sont.
Les Parisiens, des êtres égocentriques incapables au fond de prêter attention à autrui? Ou alors les simples habitants et garants d’une ville dont la culture, élitiste, singulière, fait malgré tout encore exception ?

Tant de questions qu’on peut se poser ou alors simplement énumérer les faits sans essayer de comprendre… C’est peut être ça qui m’a finalement pousser à y habiter.

Pollution à Paris

L’expérience d’un an

Un an après voici ce que j’ai à dire… Je vais d’abord simplement énumérer des préjugés et dire ce que j’en pense, sont-ils vrai ou faux ? Pourquoi peut-on penser cela ?

  • Les Parisiens ne savent pas conduire : VRAI et FAUX à vrai dire… comme partout je dirais. Il y a des idiots partout, certaines intersections sont beaucoup plus compliquées et du coup on voit plus les abrutis que d’habitude dans les routes de campagnes…
  • Les Parisiens méprisent la Province : VRAI et FAUX encore… et je n’arrive toujours pas à comprendre ceux qui ont toujours vécu à Paris et qui snobent les provinciaux… Heureusement ils ne sont pas tous comme ça mais pour beaucoup ils pensent qu’en dehors de Paris il n’y a rien. Pourquoi pensent-ils comme ça ? Parce que oui l’avantage de Paris c’est qu’on a les théâtres, les concerts, les magasins ouverts le dimanche et jours fériés (bon pas tous mais beaucoup)  du coup je peux comprendre que revenir ou aller dans une ville où il n’y a pas tout cela est contraignant.
  • Les Parisiens sont stressés et pressés : VRAI et je peux même vous dire que mentalement je vais beaucoup moins bien qu’il y a un an. La cause ? Petite ville en taille pour beaucoup d’habitant. Et le monde dans les transports en communs ou les embouteillages… Non mais vraiment vivre là bas c’est un sport mentale et physique je vous le dis. Voir les gens pousser tout le monde dans le métro est insupportable et tout ça dès le matin. Mais je vais défendre les parisiens sur un fait… Tout le monde fait la gueule dans les transports en communs et il existe beaucoup de personnes qui sourient aussi regardez juste autour de vous.
  • La vie à Paris est beaucoup plus chère : VRAI MAIS… je vais vous éclairez sur plusieurs points. La vie à Paris est compliqué surtout au niveau du logement. Si on enlève ce point (qui vous coûtera la moitié de votre salaire) la vie reste un poil plus chère et encore… Il suffit de bien chercher. Exemple simple, le midi je mange toujours pour moins de 10 euros (presque). Il y a aussi des enseignes tel que Monoprix, Lidl et j’en passe qui ont donc les même prix dans toute la France. Arrêtez juste de dire que tout est chère là bas. Bien sûr prenez un café à côté de la tour Eiffel là vous allez payer 5 euros votre café au moins. Mais je paies aussi chère mes courses que lorsque j’étais sur La Rochelle, Bordeaux ou Poitiers (et je n’ai pas cité Lyon ou Strasbourg où j’ai pu voir aussi les prix). La différence qu’il y a surtout c’est la tentation de consommer. Oui à Paris il y aura tout ce dont vous aurez envie en terme d’activités. Si vous voulez la nature il suffira d’un peu de kilomètres en voiture et vous aurez votre forêt. Mais il y a les concerts, les théâtres et vous aurez donc beaucoup moins de sous à la fin du mois que si vous étiez sur Angoulême par exemple… (désolé pour eux :p).
  • Les Parisiens sont riches : FAUX sinon on ne verrai pas autant de SDF ou même le 20 ème arrondissement n’existerai pas. Après si vous allez dans les quartiers riches c’est sûr vous allez le penser.
  • Les Parisiens sont cons : VRAI et c’est sûrement ça qui fait son charme malheureusement.

Oups désolé pour le dernier préjugé il est sorti tout seul. Non mais vraiment je vais maintenant parler de quelque chose qui me fait détester Paris : le métro. Je n’ai pu utiliser que des trams et des bus avant, puis le métro à Lyon qui était très propre de ce que j’ai pu voir. Mais à Paris… Beaucoup de stations puent certes mais ce n’est pas ça le pire. Ce sont les gens. Oui vous qui voulez toujours une place assise au point même de bousculer femmes enceintes ou enfants, vous qui ne pensez qu’à vous et qui poussent pour rentrer dans la rame alors que tout le monde est déjà serré au point de faire un malaise. Vous qui voulez sortir en premier au point de se lever 10 minutes avant que le train arrive dans votre station.

Je vais vous faire part de trois événements qui se sont passés deux matins et qui m’ont marqué.

Ligne P qui va de Meaux à Paris Est. Les trains sont presque neufs mais la place manque je trouve. Un matin arrivé à Chelles la rame se remplissait encore et encore, il n’y avait plus de place et pourtant les gens continuaient à rentrer en poussant les autres. On ne pouvait plus bouger d’un centimètre c’était désagréable. Arrivé à Paris une fille fait un malaise devant moi et là… personne réagit à part moi et une autre personne. Car oui vous vous ne pensez qu’à arriver à l’heure et à rien d’autre. Non vous n’êtes pas civilisés.

Autre matin toujours sur la ligne P. On arrive à la gare de l’Est, les portes s’ouvrent pour qu’on puisse sortir et là quelqu’un me double en me poussant, puis cette personne s’accroche sur le sac d’une dame. Et là… La dame commence à gueuler, celle qui m’a poussé l’insulte et elles commencent à se taper… Bon cette fois-ci la moitié des personnes ont réagis et on les a séparé mais… Pourquoi ? Pourquoi tant de bestialité ici à Paris plus qu’ailleurs ? L’environnement est néfaste. Trop néfaste et ça ferait presque peur.

Troisième fait… Toujours un matin sur la Ligne P. Pareil train bondé… serré comme jamais. Tout le monde pousse les autres. Et ensuite quoi ? Ils se plaignent d’être serré. Là je peux vous dire que j’ai haussé la voix et que j’ai dis les 4 vérités. Il y a toujours un moyen d’arranger les choses. Mais les gens ne font pas l’effort de réfléchir. Ils poussent. Ils ne sont en rien civilisé et en rien ils se respectent les un des autres. Non ici à Paris les humains ne sont que des animaux. Oui c’est violent mais je le pense quand je vois tout ça. Et cela ne fait qu’un an que je suis ici. Et encore… Je vis en banlieue (oulalala il vit en banlieue et il se permet de critiquer Paris ? Non mais j’haluciiiiine quoiiiii).

Mais Paris ce n’est pas que du négatif

Et heureusement. Non bien sûr Paris reste une belle ville. Elle respire l’amour, on a un tas de choses à faire. En un an sur Paris j’ai fais plus de concerts qu’en 10 ans autre part. Pour les fans de shopping vous trouverez votre bonheur. Il y a de jolies parcs. Et puis il y a Disneyland pas loin aussi. De très bon restaurant (bon dans la plupart des villes c’est le cas aussi mais faut bien que je trouve du positif). Pour les événements tel que le salon du tatouage, le Comic Con et j’en passe c’est toujours génial de pas devoir payer chère le train.

 

Et maintenant ? Je pense que Paris ne peux que s’améliorer… J’aimerai que les gens changent. Que Paris respire réellement l’amour et non la bestialité. Que vais-je faire ? Je ne sais pas encore. Je n’ai pas l’habitude de m’installer réellement. J’ai peut être peur. Mais Paris forge mon expérience encore en tant que professionnel mais aussi personnel. Je suis tout seul. Je n’ai personne à proximité. C’est un défis moral. Un réel défis. Mais bon je raconterai à mes enfants mes voyages, partagerai mon expérience. Je ne dirai pas tant de mal que sur cette article sur Paris. La ville lumière et la plus visitée. Non Paris n’est pas si mal.

 Finalement, un sentiment ambivalent émane des Parisiens, je les déteste mais je pense que ça en devient presque de l’amour. C’est inexplicable. Ils sont comme un cryptogramme que je veux décoder. Cela va arriver un jour, j’en suis convaincu…

Alexey, étudiant en journalisme originaire de Moscou